Balbuzard pecheur

Balbuzard pecheur

Nom scientifique:  Pandion haliaëtus - classé par Linneo en 1758

Appartient à la famille des Pandionidés
en langue sarde il est appelé: Stori de pisci, Achili de pisci

C'est une espèce qui n'est pas facile à repérer, car présente dans les zones humides du Sulcis-Iglesiente seulement en hiver et avec peu d'exemplaires, mais on peut le reconnaître facilement, car il a des caractéristiques distinctives. Il est particulièrement protégé au niveau européen, car à fort risque d'extinction. Il vit à proximité de l'eau et fréquente des marécages, les étangs, les rivières et les côtes maritimes.

 

Comment le reconnaître. C'est un rapace de grandes dimensions, avec un corps massif. La partie supérieure du corps est foncée, tandis que la partie inférieure est claire. La tête est blanchâtre avec de fines stries, légèrement en forme de crête, avec un large bandeau noir qui de l'œil descend le long du cou vers la nuque. Les pattes gris-bleu clair ou verdâtres sont puissantes, aux longues griffes retroussées, partiellement couvertes de plumes.  Le bec est noirâtre avec une base bleutée. L'œil est jaune. Les ailes sont longues et étroites, la queue est courte et claire avec des bandes noires dans la partie inférieure. Les juvéniles ressemblent aux adultes. Le vol est agile et puissant, caractérisé par des battements légers et peu profonds, alternés à de longues glissés.

 

Reproduction. La nidification se fait sur de petits îlots, des côtes rocheuses et plus rarement dans des terrains ouverts. Le nid, plutôt grand, est construit de branches et il est agrandi et utilisé plusieurs fois. Au mois de mars la femelle pond 1-4 œufset elle s'occupe de la couvée qui dure environ 34-40 jours, tandis que le mâle doit chercher la nourriture. Les poussins s'envolent au bout de 7-8 semaines. Il ne niche pas en Sardaigne depuis les années '60, tandis qu'il niche en Corse.

 

Alimentation. Il se nourrit essentiellement de poissons de différentes espèces, d'eau douce ou salée, et notamment des poissons vivant dans des eaux superficielles.  Il chasse parfois de petits mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens et crustacés. Pour chasser il vole même à 40 m pour explorer la zone et, une fois la proie détectée, il plonge avec les serres en avant, de manière à la capturer.  Il est tellement spécialisé dans la pêche que les narines se referment pendant les plongeons.