Chevalier sylvain

Chevalier sylvain

Nom scientifique:  Tringa glareola - classé par Linnaeus, 1758
Il appartient à la Famille des Scolopacidés
En langue sarde il est appelé zurrulliu

 

C'est un petit limicole, peu présent en Sardaigne, il n'est donc pas facile à repérer. C'est une espèce protégée au niveau national, et particulièrement protégée au niveau régional. Dans l'île il est surtout présent durant la migration, mais beaucoup d'individus choisissent de passer l'hiver dans les zones humides de Cagliari, du Sulcis Iglesiente et Oristano. En Italie les mouvements migratoires sont concentrées surtout entre fin mars et mai et entre juillet et septembre. Pour nicher, il choisit les bords des rivières et des ruisseaux, ou les grands lacs du nord de l'Europe ; pendant la migration il reste à proximité des marais, des bords de lac ou dans les étangs d'eau douce, avec des pointes occasionnelles dans les marais salants. Par conséquent, les marécages sont particulièrement importants, même saisonniers, qui sont généralement formés dans les zones agricoles et pastorales.


Comment le reconnaître. C'est un échassier de petite-moyenne taille avec un plumage brunâtre et blanc, le bec est court, fin et droit, brun-noirâtre avec une base verte, les pattes sont mates et fines. Le mâle ressemble beaucoup à la femelle.  Il est diffèrent des autres Chevaliers sylvains, qui sont très semblables, pour les pattes plus longues et le plumage varié. Les juvéniles sont très similaires aux adultes. C'est une espèce partiellement solitaire tout au long de l'année; on peut l'observer aussi par petits groupes.

 

Reproduction. Il niche dans les forêts humides avec présence de marais, mais aussi sur les rives des lacs ou des rivières.  La femelle pond 3-4 œufs sur les arbres, dans les nids abandonnés par d'autres oiseaux, ou directement sur le sol. En dehors de la période de la reproduction, il préfère rester dans les bassins d'eau peu profonds, stable ou en mouvement.

 

Alimentation. Il se nourrit de crustacés, d'insectes, limaces, lombrics, larves, araignées et végétaux, qu'il capture dans la boue, sur la surface de l'eau ou dans les champs.